ZAC des Grisettes Montpellier

35 logements sociaux avec des maisons perchées

Maitrise d’œuvre : WRA | BERIM | Tribu

Maîtrise d’ouvrage : Nouveau Logis Méridionnal (SNI) | AMO : SCET

Site : Montpellier, ZAC des Grisettes, Lot 6C

Programme : 35 logements collectifs, 4 logements et parkings.

SDP : 2300m²

Coût estimé des travaux : 2.6 M€ (HT)

Mission : concours restreint 2014.

TD, les travaux étaient fermement dirigés sur l’îlot 6c de la ZAC des Grisettes à Montpellier. La SCET à eu la bonne idée de retenir les Wild Rabbits souvent prompts à se jouer des contraintes pour s’implanter avec justesse. Ici, la courbe était imposée, le plein en angle aussi ainsi que les retraits en attique. Des duplexes étaient attendus en toiture pour économiser un ascenseur.

Image

La façade arrière est curieusement en situation de vitrine pour la ZAC puisque le tramway passe à ses pieds. La mise en scène des duplexes comme des maisons posées sur un socle rendu un peu abstrait par une pergola filante prend tout son sens si l’on considère les villas situées de l’autre côté des voies férées. C’est une manière de nouer un dialogue urbain avec le préexistant et de dédramatiser la juxtaposition d’un pavillonnaire diffus avec les collectifs imposants sortis de terre en quelques années.

 

Image

 

La façade avant s’inscrit dans le volume imposé mais le déconstruit de sorte à ouvrir l’angle entre deux corps de bâtiments. Cette disposition un peu radicale permet de donner une double orientation à la plupart des logements et d’ouvrir la rue sur le cœur d’îlot bien plus sûrement que les halls en double hauteur attendus. La composition en trois blocs donne à lire une transition d’échelle en bout de ZAC.

Image

La façade latérale Sud parvient avec finesse à articuler les messages urbains si riches et indépendants qui régissent les deux côtés de l’immeuble courbe.

 

Image

 

Les Wild Rabbits, confrontés ici à des enjeux urbains complexes et dépourvus de l’outil « plan masse » ont, pour résoudre l’equation, joué avec une certaine maîtrise d’une écriture architecturale plus sophistiquée qu’à l’accoutumée, allant jusqu’à intégrer à leur composition des éléments de projets voisins à venir (les balcons filants de l’immeuble d’en face, les gradins de la station de tramway).