La Maison des Alliés


Visites les 11 et 19 juin
inscriptions sur « journées à vivre »
.

Comment diable ce joyeux bunker a-t-il pu atterrir en 2015, à l’angle de la rue des Alliés et de la rue de Verdun à Epinay-sur-Seine ? La demande des clients était singulière : vivre dans un quartier résidentiel dense sans voir les pavillons autour. La réponse des architectes l’est tout autant : ils proposeront un volume massif en béton brut, dont les ouvertures et la façade sont travaillées dans l’objectif de maintenir l’intimité des habitants et éviter les vis-à-vis.

Cette réponse architecturale atypique attise la curiosité des promeneurs : l’objet a-t-il était déposé là par des aliens ? Est-ce un vrai bunker ? S’agit-il de la tête d’un robot dont le corps est caché sous terre ? Fait-il noir à l’intérieur ? Au rez-de-jardin, l’espace a été pensé comme un sous bois. Au premier étage, les ouvertures sont judicieusement disposées et dimensionnées pour offrir des cadrages sur l’horizon et sur le port de Gennevilliers et la Défense, tandis que la chambre s’ouvre sur un patio. Chaque espace est ainsi imaginé pour permettre à ses habitants de s’évader.

L’aspect blockhaus est assumé comme l’évocation de ces ruines aux formes arrondies de rochers sur lesquels la nature peu à peu reprend ses droits. Une figure romantique, un objet poétique non identifié, pour lequel les clients et les architectes trouvent une sensibilité commune.

 

wra_maison-des_allies_16_facade_sud_detail

 

Architecte : WRA (études) + Caroline Dubois Architecte (exécution)

Maîtrise d’ouvrage : privée

Site : Épinay-sur-Seine (93)

Programme : Maison individuelle BBC

Mission : Études 2011

SHON : 80 m²

Relais web : Architopik | Le Courrier de l’Architecte | journées Architecture à Vivre  | La Maison des Alliés

Dédicace : Claude Parent à qui l’on doit ce prix de l’académie des beaux arts et beaucoup, beaucoup plus!