crèche en papier

  • Programme : crèche de 44 places + reconversion d’une ancienne crèche en 11 logements
  • Maitrise d’ouvrage : Paris Habitat OPH
  • Surfaces : 900 + 1100 m² shon | Coût : 2.9 M€ HT | Démarche environnementale : Plan Climat Ville de Paris
  • Mission :  complète loi MOP + mobilier + signalétique | Avancement : livré en 2014

.

La crèche de la rue Piat est une construction insouciante dont l’éclat se cache en cœur d’îlot. L’accès se fait par une galerie qui transperce l’immeuble sur rue et le vieux parking sur lequel la construction légère est posée. Confronté à un vis à vis brutal avec 400 logements en surplomb, la crèche offre à ce voisinage un jardin en surplomb et une façade abstraite. Elle ménage pour les enfants un espace doux et lumineux, très largement ouvert du côté dégagé du site.

.

wra_paris_habitat_creche_en_papier_origami_maquette_concept_folding_architecture

.

Publications : AMC, une année d’architecture en France (01/2015) | Le Moniteur (02/2015) | Archistorm (02 /2015).

Articles web :  the architecture of early childhood | cyberarchile courrier de l’architecte | muuz | actu archi | the good team | ABCD Blog inhabitat

Relais web: archilovers | architizer | architopik | divisare | archdaily | architonic | archicontemporaine | the interior design

Une densification de cœur d’îlot requalifiant de manière positive le paysage offert aux riverains ?

Nous sommes dans le haut Belleville au pied d’un vaste ensemble HLM. A la place du terrain de sport délaissé, se trouve à présent un objet un peu abstrait mi-jardin mi-vaisseau de science-fiction. Le plissé de laiton porte encore des reflets bling bling de clip de rap qu’une patine terreuse couvrira bientôt, liant plus encore la façade ouest avec la toiture jardin. C’est une crèche, mais pour les riverains, c’est un objet paysage, construit pour bien vieillir.

.

Un terrain enclavé peut il se révéler ouvert si on le regarde du bon côté ?

La crèche n’est pas directement visible depuis la rue : un auvent signale l’entrée de sa galerie d’accès qui guide le visiteur vers le cœur d’ilot en passant à travers le bâtiment de logements sur rue.  Une fois à l’intérieur les enfants oublient la muraille d’immeubles qu’ils ont traversé pour entrer, simplement parce que les salles d’éveil ouvertes sur la cour lui tournent le dos. La crèche se déploie alors de plain pied, articulée par des « boites », structurée, aérée, éclairée par un shed central. La façade de ce côté n’a plus rien de mystérieux et les enfants peuvent reconnaitre les boites qui émergent du mur rideau : un poste de change, une salle de sommeil etc…

.

Est-t-il indispensable qu’un bâtiment fasse la démonstration de ses qualités environnementales ?

Forme compacte et très bon éclairage naturel, enveloppe performante, débits de renouvellement d’air importants, matériaux passés au crible…l’air de rien la base est assurée. Les « plus » sont invisibles, issus de mises aux points techniques (ouvrants motorisés asservis pour la VN nocturne en été, sèche linge étanche pour préserver l’étanchéité du bâtiment …) ou d’une forme d’opportunisme par rapport aux contraintes du site. Le bâtiment est construit sur un parking existant en fonctionnement, la structure en kit, acier et bois a été livrée à travers une sorte de terrier creusé dans le bâtiment sur rue. Cette construction légère a évité de renforcer l’infrastructure existante, c’est une économie invisible, d’argent mais aussi d’énergie grise qui booste le bilan carbone du bâtiment.  La toiture jardinée en revanche est plus emblématique, elle évoque ce que l’on sait (eaux pluviales, biodiversité, inertie) et ce que l’on apprend à connaitre (arrosage et lutte contre l’ICU) mais au-delà d’une démonstration environnementale, elle parle de ce lien très fort entre architecture et végétal qui génère parfois de jolies choses.

.

wra_paris_habitat_creche_en_papier_photo_ossature_metal_bois_arsen_tanguy

Présentation avec TRIBU à l’ICEB Café consacré aux crèche :

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.